LDC- Heure 5 – 1ère Heure d’Agonie dans le Jardin

Cher fils, chère fille,

les hommes  n’ont agi que sur l’écorce de mon Humanité
alors que l’Amour éternel agissait sur tout mon  intérieur.

Durant mon agonie, ce ne furent  pas  les  hommes,
mais l’Amour  éternel , l’Amour immense,
l’Amour incalculable, l’Amour  caché
-qui ouvrit en moi  de grandes  blessures,
-me transperça avec  des  clous enflammés,
-me couronna d’épines  brûlantes et
-m’abreuva  de fiel bouillant.

Dans le Jardin de Gethsémani,
mon Humanité  gémissait, suffoquait et
se sentait écrasée sous le poids de tant d’amour –
parce que j’aimais et n’étais pas aimé.

Ces peines d’amour sont les plus amères, les plus cruelles.
Ce sont des peines sans pitié,
plus douloureuses que ma Passion elle-même!

LDC 9 – 25 nov 1909  – LDC 17 – 30 oct 1924-

heure 05  :   LDC-3 Textes  extraitsaudio