24 Déc.2020 -L’Evangile – la Souffrance de la mort

«Ma fille, mon fils,

les douleurs que J’ai souffertes dans le sein virginal de ma Mère
sont incommensurables pour l’esprit humain.

Sais-tu quelle fut la première souffrance
– que J’ai éprouvée dès le premier instant de ma Conception et
– que j’ai ensuite endurée toute ma vie?
La souffrance de la mort.

Ma Divinité était descendue du Ciel parfaitement heureuse,
sans qu’aucune souffrance ou mort ne puisse l’atteindre.

Je sentais  la mort provenant du péché,  la mort du bien
chez les créatures, et même  leur mort naturelle.
Quel cruel tourment J’ai ainsi vécu durant toute ma Vie !

Moi qui contenais la Vie,  qui en étais même le Seigneur absolu,
J’allais me soumettre à la peine de la mort. …”

l’Evangile – la souffrance de la mort- LDC 17

20 Déc. 2020 – L’ Evangile – le Prodige de l’incarnation du Verbe Eternel

Ma fille, mon fils,

un ange me fut envoyé du Ciel comme un messager du grand Roi.
Il se plaça devant moi et, se prosternant, il me salua en disant :

« Salut, ô Marie, notre Reine.  La Divine Volonté t’a comblée de grâces.
Elle a prononcé son Fiat pour que descende sur la terre le Verbe Divin.
Il est prêt, Il est derrière moi.
Mais Il désire ton fiat pour que s’accomplisse en toi son Fiat.  »

Devant cette annonce si sublime et tellement désirée par moi, bien que je n’avais jamais pensé être l’élue, je fus stupéfiée et j’hésitai un moment.
Mais l’ange du Seigneur me dit :
« Notre Reine, n’aie pas peur, tu as trouvé grâce devant Dieu, tu as conquis ton Créateur. Aussi, pour que la victoire soit complète, prononce ton fiat.  »

Je prononçai mon fiat et, ô merveille, les deux Fiats fusionnèrent.
Mon fiat, auquel Dieu accorda la même valeur qu’au Sien,
donna vie à la toute petite Humanité du Verbe Divin

l’Evangile – le Prodige de l’incarnation du Verbe Eternel- V.Marie- J.23

18 Déc 2020- l’Evangile – le fruit céleste de ma Volonté.

“Chère fille, cher fils,

Ma Volonté ne quitte jamais l’homme.
Si elle le quittait, il s’évaporerait en néant.

S’il ne cherche pas à devenir saint par ma Volonté, ma Volonté
prend quand même les moyens pour qu’il soit au moins sauvé.»…

Le principal motif pour lequel Je suis venu sur la terre
est précisément que l’homme  réintègre le sein de ma Volonté
comme il en était au début.

Mais, pour arriver à cela,
J’ai dû d’abord, par le moyen de mon Humanité, former
– les racines,  le tronc, les branches,  les feuilles et  les fleurs de l’arbre
d’où le fruit céleste de ma Volonté devait venir.
On ne peut obtenir le fruit sans l’arbre. …”

l’Evangile -le fruit céleste de ma Volonté – LDC 18