15 septembre 2019 – Les Douleurs de la Vierge Marie- L’Evangile – le Livre du Ciel – Tome 21

Mon fils, ma fille,

Ma Sainte Mère vivait d’une Volonté divine, non humaine.
Elle avait par conséquent une force incommensurable.

Lorsque ma Mère, le cœur transpercée,  m’a laissé dans le sépulcre,
ma Volonté l’a gardée immergée dans deux mers immenses :
l’une de douleurs, et l’autre, plus vaste, de joies et de béatitudes.

Sa belle âme me suivait dans les limbes pour participer à la fête organisée  par les patriarches, les prophètes, sa mère et son père,
et notre cher saint Joseph pour Moi.

Sa joie était si grande qu’elle eut la force de se séparer de mon corps,
pour se retirer et pour attendre l’accomplissement de ma Résurrection
et l’achèvement de ma Rédemption.

L’ Evangile-Le Livre du Ciel-T21